Faites tout sans vous plaindre et sans discuter.” Ph 2(14)

Se plaindre engage bien davantage que de simples mots. C’est d’abord une affaire de pouvoir : en vous plaignant vous accordez un pouvoir exagéré́ aux autres personnes qui peuplent votre vie et aux circonstances qui vous affectent. Vous devenez leur victime. Vous perdez peu à peu votre capacité́ à chercher et à trouver des solutions. Vous conditionnez votre esprit à n’envisager que des issues négatives et vous cessez de prêter attention aux idées créatrices que Dieu voudrait vous inspirer. Il est inconcevable de pouvoir créer et se plaindre en même temps.

Est-ce que la même source fait couler de l’eau douce et de l’eau amère ? Est-ce qu’un figuier peut donner des olives ? Est-ce qu’une vigne peut donner des figues ?” Jc  3(11-12).

Vous plaindre sans cesse ne fait qu’exprimer à haute voix votre manque de foi en Dieu. Vos belles confessions de foi du passé ne comptent plus et vous tournez ainsi le dos aux bénédictions que Dieu aurait voulu vous offrir. Vous plaindre ne fait que vous ancrer dans un passé que vous ne pouvez changer. Vous continuez à en fouiller les restes en décomposition, cherchant à tout prix le pourquoi de tous les événements tandis que votre présent vous file entre les doigts sans rien vous apporter.
C’est aussi une affaire de relations avec les autres. Vous plaindre sans cesse empoisonnera toutes les relations que vous entretenez avec les autres.

Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? 1 Co 5(6).

Vos jérémiades encourageront les autres à faire de même ! Un peu de poison dans les veines infecte vite tout le corps. Peu à peu vos amis, votre famille, votre lieu de travail, l’église que vous fréquentez, tout votre environnement, en seront infectés.

Vous plaindre à longueur de journée fera éventuellement fuir loin de vous tous ceux qui détestent le stress, l’anxiété et les propos négatifs. N’oubliez pas que

les paroles peuvent être source de vie ou de mort Pr 18(21).

De vie et de mort pour vous autant que pour vos proches ! Mieux vaut donc prier : 

Seigneur, monte la garde devant ma bouche, surveille la porte de mes lèvres (Ps 141(3),

aide-moi à ne plus me plaindre !

Vous dites peut-être : “Mais ne pourrais-je pas avoir, parfois, de bonnes raisons de me plaindre ?” Bien sûr, vous pouvez vous plaindre de l’injustice, de la violence, des ragots, de la trahison…etc, que vous avez pu, vous ou votre famille subir à un moment donné. “Et si je ne fais rien, ne serai-je pas en train d’échapper à ma responsabilité ?” Bien sûr, vous avez raison ! La Bible vous demande d’être le “sel et la lumière du monde”, d’essayer de résoudre les problèmes de la vie en appliquant les principes divins dans votre vie de tous les jours. Ne rien faire, ne rien dire dans de telles situations serait désobéir à Dieu. Mais, aux yeux de Dieu, vous plaindre n’est pas agir ! “Alors, si Dieu ne veut pas entendre mes jérémiades, comment dois-je gérer les cas légitimes de plaintes ?

D’abord ne prenez aucune décision sans en référer à Dieu. Demandez-Lui conseil et sagesse avant tout. La prière vous permettra de faire les bonnes analyses, apaisera votre colère, même si elle est légitime, vous fera adopter une attitude plus calme et raisonnée. Vos actions ensuite auront davantage de chance de réussir si vous avez pris le temps de Lui demander de la sagesse. 

Qu’il demande à Dieu… (Jc 1(5).

Ensuite, avant de faire ou dire quoi que ce soit, examinez votre propre attitude et vos motifs. “Pour quelle raison est-ce que je tiens à poursuivre cette voie ? Pour me venger, pour prouver que j’ai raison et qu’ils ont tort ? Pour remporter une victoire personnelle ou pour glorifier Dieu ?” Avant d’agir, analysez votre cœur !

C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle (Mt 12(34).

Si l’attitude qui prévaut dans votre cœur honore Dieu, vous êtes alors prêt à gérer correctement votre réaction auprès de quelqu’un dont vous pourriez légitimement vous plaindre.  

Bob Gass

(« extrait d’une brochure trimestrielle gratuite intitulée Sa Parole pour Aujourd’hui que vous pouvez obtenir en vous adressant à SPPA, BP 3 24220 St Cyprien, ou en téléphonant au 05 53 30 32 81 ou encore en allant sur le site www.saparole.com »)

 

Print Friendly, PDF & Email