Arrêtez de vous plaindre 

« Faites tout sans vous plaindre » Ph 2.14,

À la Poste, un client s’approche d’un guichet et demande à l’employée : « Je ne sais pas écrire. Pourriez-vous adresser cette carte postale pour moi ? » Après avoir rempli la carte, la femme lui demande : « Puis-je faire autre chose pour vous ? » Hésitant, l’homme lui dit : « Pourriez-vous rajouter un P.S. à la fin qui dirait : “Pardon pour l’écriture de cochon” ? » Drôle de gratitude ! La Bible dit : « Faites tout sans vous plaindre ». En vous plaignant, vous finissez par :

1) vous faire du tort. Se plaindre est source de colère et de dépression. Dieu vous aime et ne veut pas que vous vous fassiez du tort.

2) faire du tort à Dieu. Se plaindre remet en cause l’amour de Dieu, son caractère et ses compétences. En gros, vous dites : « Seigneur, c’est de ta faute ! Tu pouvais satisfaire mes exigences et tu as choisi de ne pas le faire ».

3) faire du tort aux autres. Ce que vous dites affecte ceux qui vous entourent et personne n’aime passer du temps avec des gens qui pleurnichent constamment.

Se plaindre ne change rien et n’apporte rien. La Bible a une bonne nouvelle pour nous : « Un jour, les Israélites se plaignent méchamment » (Nb 11.1). Se plaindre n’est pas inné, c’est arrivé « un jour ». Par la grâce de Dieu, vous pouvez devenir quelqu’un de reconnaissant ! Il est possible de changer, une fois que vous reconnaissez votre tendance à vous plaindre. Une mauvaise habitude est comme un lit bien douillet, il est facile d’y entrer, plus difficile d’en sortir. Si vous avez pris l’habitude de vous plaindre, arrêtez !

 

« Le peuple murmura, et cela déplut à l’Éternel » Nb 11.1

Si vous pensez qu’il n’est pas dramatique de se plaindre, lisez ceci : « Le peuple murmura […]. Lorsque l’Éternel l’entendit, sa colère s’enflamma ; le feu de l’Éternel s’alluma parmi eux et dévora l’extrémité du camp ».

Un homme a dit : « Je me plaignais de manquer de chaussures jusqu’au jour où j’ai rencontré un homme amputé des deux pieds ». Dieu vous a béni de bien des façons. Il ne veut pas vous entendre râler. De quoi les Israélites se plaignaient-ils ?

De l’adversité. Celle-ci peut revêtir différentes formes : maladie, précarité, carrière en déclin ou situation de famille qui vous laisse seul responsable. Certains parmi nous n’ont pas pris les bonnes décisions dans leur vie et ont vu leurs projets s’écrouler. Résultat, nous devons vivre avec les conséquences de nos choix et les problèmes qui en découlent : mariages ratés, familles recomposées.                                            À des degrés divers, l’adversité est notre lot commun. Mais Dieu ne veut pas nous entendre nous plaindre ! Comprenez ceci : il est difficile de faire face à l’adversité, mais en vous accrochant avec hargne à l’idéal d’une vie sans obstacles, vous vous privez de la grâce que Dieu vous accorde, celle qui vous permettrait de surmonter l’adversité et d’être victorieux. Changez de manière de penser. Agenouillez-vous et priez :

« Seigneur, je veux connaître la joie que tu donnes à ceux qui quittent le désert de l’ingratitude pour entrer dans la terre promise de la reconnaissance ». C’est une prière qui changera votre vie !

« Bob Gass » Extrait de Sa Parole pour Aujourd’hui

Cette brochure trimestrielle est disponible gratuitement.

Adressez-vous à SPPA, BP3 24220 St Cyprien, ou téléphonez au 05 53 30 32 81

Ou encore téléchargez le bulletin d’abonnement sur www.saparole.com »     

Print Friendly, PDF & Email