DEMEUREZ EN MOI ET JE DEMEURERAI EN VOUS

Jean 15(4) Demeurez en moi, je demeurerai en vous

  

Frères et sœurs «  Demeurez en moi et je demeurerai en vous ». Le Seigneur utilise la parabole du cep et du sarment pour nous le faire comprendre.

Cette parabole s’applique à la vie spirituelle de celui qui se réclame du Christ. Comme le sarment est naturellement uni au cep dont il fait partie, nous sommes spirituellement unis à Christ, afin de vivre de lui et de sa vie. C’est là l’œuvre de Dieu en réponse à notre foi en Christ

En d’autres termes, ceux qui sont en Christ sont invités à demeurer en lui comme dans une maison et ceci jour après jour. Nous demeurons en lui à chaque instant de notre vie et il vient demeurer en nous par son Saint Esprit et nous pouvons dire avec St Paul en Ga 2(20) : « Ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi».

Quelqu’un peut être religieux, baptisé, fréquenté une église et rester en dehors du vrai cep. Etre attache au vrai cep signifie devenir une nouvelle création à travers l’œuvre de la régénération du Saint Esprit. C’est le Saint Esprit, l’Esprit de Christ  en nous qui va nous transformer.

2 Co 5(17) : «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.» Cette nouvelle création concerne d’abord notre esprit qui est en relation avec l’Esprit de Dieu. Notre esprit agira à son tour sur notre âme (émotion, intelligence, sentiments) et c’est cela qui nous permettra de renouveler notre intelligence. Rappelons que l’homme est constitué d’un corps d’une âme et d’un esprit. Les anciennes habitudes, les traditions, les mauvais penchants d’auparavant disparaîtront. Voilà ce qu’est la réconciliation qui conduira à  nous abandonner à la volonté de Dieu. Et tout cela a été rendu possible grâce au sacrifice de Jésus à la Croix et à notre foi.

Seuls peuvent demeurer en Christ ceux qui sont nés de nouveau. Quand Christ dit qu’il veut demeurer en nous, (nous sommes le Temple) cela veut dire qu’il veut par sa présence en nous, établir une parfaite communion avec nous. Notre Dieu n’est-il pas un Dieu de communion, de relation ? Christ est venu dans ce monde non pas pour créer une religion qui vient des hommes, mais pour établir cette communion, cette intimité avec  chacun de nous. Cela n’est possible que si nous demeurons en lui,  que si nous vivons dans sa dépendance et la confiance totale en lui.

Et de ce fait, nous ne pourrons plus nous sentir isolés, abandonnés ou coupés d’un créateur lointain ou d’un sauveur inaccessible .Nous sommes au contraire reliés à quelqu’un, et greffés  à un tronc (Jésus), un tronc qui nous porte. Nous lui appartenons.

Ainsi nous serons en prise directe avec la vie divine qui coule en nous. Notre existence, dès lors, aura  une espérance et un sens.

Quelle grâce merveilleuse ! Le Tout puissant, le créateur du ciel et de la terre, le Dieu Saint vient habiter en nous ! Alléluia ! Béni soit notre Dieu.

Mais si Christ vient demeurer en nous, c’est pour nous transformer, nous équiper pour la mission, pour porter du fruit.

Quelles sont les conditions  pour que Jésus habite en nous :

L’amour d’abord. Dieu est amour et c’est sa nature même. 1 Jn 4(16) : «Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est Amour : celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui. ». Dieu nous aime. Il ne nous aime  pas pour ce que l’on fait pour lui, il nous aime pour ce que nous sommes, c’est à dire ses enfants. L’amour de Dieu est  illimité. La Parole de Dieu nous dit que notre Père nous a aimés avant la fondation du monde. Il nous aime comme il aime Jésus, et, du même amour. Le Fils nous aime aussi  et nous appelle à vivre pleinement cet amour.   Jésus veut que tous ses disciples soient immergés dans  l’amour. Ecoutez Jn13(35) : «  A ceci tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres.»  Il nous a même laissé un commandement nouveau en Jn 15(12) : « que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés.»

Ce que Dieu veut, c’est faire son œuvre d’amour à travers nous : il   veut que nous allions vers les pauvres, les déshérités, les malades, les tout petits. C’est le même amour qui unit le Père au Fils qui est transmis au sarment que nous sommes ; et à notre tour nous sommes appelés à donner, à transmettre, cet amour aux autres.

– Obéisssance à sa Parole Jn 14(23) : «Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure auprès de lui. »

 Connaître et garder sa Parole, la mettre en pratique .  Dans Jn 17 (16-18) Jésus avait demandé à son Père   « Sanctifie-les dans la vérité : ta Parole est vérité » Cette Parole nous donne la vie.

Mais, il ne suffit pas seulement de lire la Parole, de la connaître, de la méditer, encore faut-il connaître aussi le vrai Dieu et celui qui a été envoyé. Jésus nous dit : «Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul véritable Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.» Jn 17(3) Amen, Amen, Amen !

–  Faire sa volonté : nous voulons faire beaucoup de choses pour le Seigneur, mais souvent sans le Seigneur. Et nous oublions ce qu’il nous a dit au verset 5 « sans moi vous ne pouvez rien faire » C’est lui qui doit nous donner son accord par son Saint Esprit  et aussi sa force avant de faire quoi que ce soit. D’où l’inefficacité et l’échec de nos actions quand nous œuvrons en dehors de lui, sans lui.

Nos seuls efforts ne seraient jamais suffisants ; nous devons compter sur Jésus, nous appuyer sur lui, nous confier en lui, rechercher la force en lui, car notre propre force  n’est que faiblesse. Le Seigneur seul peut nous communiquer la force dont nous avons besoin.

Imitons donc l’Eglise primitive qui se référait toujours à l’Esprit Saint  avant de prendre toute décision : « envoie untel à tel endroit » ou ne va pas à tel endroit…. Jésus ne disait-il pas que ma nourriture est de faire la volonté de mon Père. Cela est essentiel, faire la volonté de Dieu. Par exemple si l’on veut créer un groupe de prière, il convient de se mettre en prière pour connaître la volonté de Dieu à ce sujet.

– Avoir une vie Eucharistique, Jn 6(56) : «Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, comme moi en lui. », une vie de prière, régulière (prière de foi) et fondée sur la Parole, une vie d’adoration… C’est cela la communion avec Dieu.

Frères et sœurs, si tu demeures en Christ alors tu pourras vraiment accomplir la mission que Christ t’a confiée, celle de régner. Oui, il existe un Royaume dans lequel Christ nous appelle à régner.

Christ a fait de nous des rois et des sacrificateurs :

–  pour le servir,

–  pour être responsable devant lui, devant nos frères et sœurs.

En d’autres termes, il nous appelle à régner. C’est ce qu’il avait dit à Adam et Eve  en Gn 1(28) : «Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel et sur tous les animaux qui fourmillent sur la terre. »

Quels sont les avantages de demeurer en Christ ?

–  L’Esprit du Christ qui est en toi va t’aider à continuer à demeurer en Christ (éviter les tentations, les choses de ce monde…. Il te guidera, te protègera te gardera)

– Nous porterons du fruit  Jn 15(5) : «C’est moi qui suis la vigne ; vous, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, comme moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit » Cela est essentiel, Jésus veut que nous portions du fruit dans notre vie, pour la croissance du Royaume, du fruit pour le service de l’Eglise, et c’est en portant du fruit que le Père sera glorifié.

Que sont ces fruits : les fruits de justice, de sainteté, tu réussiras dans ce que tu entreprendras pour le Seigneur, pour l’Eglise et pour toi-même. C’est aussi l’exaucement de nos prières. N’a-t-il pas dit dans Jn 15 (7) : « Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.»

– Ta vie intérieure deviendra semblable à celle du Seigneur : penser comme lui, parler comme lui, agir comme lui, aimer comme lui… et  cela rejaillira aussi sur ta vie extérieure.

En effet, lorsque les gens remarqueront que le fruit de ton attachement à Jésus-Christ est bon et désirable, ils seront mieux disposés à recevoir la Parole de Dieu et à se confier en LUI, à  passer du stade d’enfant (né de nouveau) à la maturité en Christ ; devenir des fils et filles de Dieu conduits par l’Esprit de Dieu.

CONCLUSION

Frères et sœurs, gardons toujours nos yeux fixés sur le Christ ; il est l’alpha et l’oméga, celui qui peut tout pour nous. Non seulement il nous donne le salut, mais quand il te dit je veux demeurer en toi, c’est qu’il veut venir par son Esprit demeurer en toi, habiter dans ton cœur pour te transformer.

Aujourd’hui si tu entends sa voix,  accueille le, ouvre lui la porte de ton cœur, laisse lui toute la place.

Mais, si ta vie n’est pas en règle prends la décision de le faire aujourd’hui. Christ veut nous faire prendre conscience, à la fois de nos incapacités spirituelles et de la nécessité de s’en remettre à lui car dit-il « sans moi vous ne pouvez rien faire » et il se rend disponible pour nous.

La parabole du cep et des sarments nous enseigne que la qualité et l’efficacité de notre vie d’enfant de Dieu, ainsi que l’exaucement de nos prières, dépendent de la qualité de notre relation avec Jésus.

N’oublions pas que nous sommes des sarments et que la première condition pour porter le fruit que Dieu attend de nous, c’est de demeurer attachés au Cep. Il nous faut être conscients de :

notre appartenance au cep, le Seigneur Jésus-Christ,

  • notre dépendance du cep, Jésus
  • notre attachement au cep, par la communion avec le Seigneur, notre union à lui qui est la vie normale de ses rachetés.
  • sa présence en nous par le Saint Esprit nous communiquant sa vie, sa force, sa paix. Frères et sœurs, bannissez donc, toute crainte !

Acceptons de demeurer en Christ dans une communion parfaite avec lui et ceci à tous les moments de notre vie. Faisons UN avec lui.

Nous conclurons en disant comme l’apôtre Paul  en Rm 8(38-39) : «  Oui, j’en ai l’assurance, ni mort ni vie, ni anges ni principautés, ni présent ni avenir, ni puissances,  ni hauteur ni profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus notre Seigneur ».Amen ! Alléluia ! Gloire à Dieu !

Prière Collective

Seigneur Jésus, jusqu’à présent j’ai voulu diriger ma vie de moi-même, aujourd’hui j’ai entendu ta Parole.

Je veux demeurer en toi et toi en moi. Je me soumets à toi, à ta volonté  tout entière.

Rends- moi humble et prends- moi comme ta propriété exclusive.

Je renonce à mon ‘moi’ pour te laisser les commandes de ma vie.

Donne- moi un cœur plein d’amour pour toi, pour mes frères et sœurs et aussi un cœur plein de joie.

Seigneur je veux te ressembler, je veux porter beaucoup de fruits dans ma vie afin que le Père soit glorifié.

Je confesse que tu es « Je suis ».

Seigneur soit le Roi de ma vie.

Merci Seigneur, Amen, Alléluia !

Ernest Marcelin

24.05.14

Print Friendly, PDF & Email