En Décembre 2000, pris de compassion par l’état de santé de ma tante, je l’ai accompagnée dans un groupe de prière du renouveau charismatique catholique pour  lui faire plaisir. Voici que le serviteur de Dieu,-  frère Ernest – , qui annonçait la Parole s’approche d’elle, lui impose les mains en priant quelques secondes, et lui ordonne, au nom de Jésus et pour la Gloire du Père, de se lever et de marcher, puis de courir. Face à la grandeur de Dieu, je suis tombé face contre terre pour adorer le Seigneur et j’ai décidé de me mettre à sa suite. Pourquoi? Ma tante pesait 200 kgs, elle ne pouvait rester debout plus de quelques secondes car elle s’étouffait, et elle était restée quelques mois dans le coma. Un virus inconnu l’avait sévèrement attaquée, et les os de ses jambes étaient en grande partie rongés, elle ne pouvait en aucune manière rester debout plus de quelques secondes, même en prenant appui sur ses 2 cannes.

Quelques jours plus tard, je retourne dans ce groupe, – vous l’avez compris c’était  « Christ est Vivant », le groupe de prière où je suis toujours resté jusqu’à maintenant – et cette fois, voici que le serviteur de Dieu dit : « le Seigneur demande à tous ceux et celles, qui viennent pour la première fois, et qui ont des difficultés à marcher ou qui sont en fauteuil roulant, de venir devant », ce qu’ils firent : quelques fauteuils roulants et des personnes ayant du mal à marcher même avec leurs cannes (10 personnes en tout). Ensuite, passant et imposant les mains à chacun d’eux au Nom de Jésus, ceux-ci sortaient de leur fauteuil en bondissant, les autres lâchaient leurs cannes et se mettaient à courir ou sautaient sur place. Seule une jeune fille n’a pas été guérie, à cause de la rancune qu’elle avait envers quelqu’un, la rancune étant un obstacle à l’exaucement de la prière.

Ayant ainsi vu la gloire de Dieu, qu’Il agissait bel et bien, qu’Il se manifestait en confirmant la Parole qui était annoncé, j’ai eu envie d’apprendre vraiment à le connaître. La Bible dit que la foi nait de ce que l’on entend (la Parole de Dieu) et de ce que l’on voit (les signes par lesquels le Seigneur confirme la Parole), et cela est vrai, car la guérison de ma tante a été cet élément par lequel le Seigneur a donné à ma foi un électrochoc pour la réveiller et l’activer.

 La Parole.

Quelques jours après, alors que j’étais sur mon lieu de travail, le mot « BIBLE » revenait sans cesse dans mon esprit. Je me dépêchais de partir du travail le soir, et en arrivant chez moi vers 19h, je mangeais la Parole du Seigneur et devait me faire violence pour déposer ma Bible et dormir sur le coup des 2h du matin. De 19h à 2h du matin, non stop, j’étais plongé dans les écritures, et plus je lisais la Parole, plus je l’aimais, plus je voulais en lire, plus je désirais la comprendre et l’approfondir… un feu s’était allumé en moi et j’étais tombé amoureux de la Bible, de La Parole de Vie, grâce à laquelle j’apprends à connaître ce Dieu que je ne connaissais pas. Et pour tout dire, ce feu ne s’est jamais éteint, il me consume tout autant qu’au premier jour.

 L’appel et le cheminement.

J’ai appris qu’il y avait un groupe de jeunes, et j’ai décidé de m’en rapprocher, sans trop savoir pourquoi, probablement par curiosité, mais j’avais une faim et une boulimie de la  Parole, une soif « inétanchable », comme si tout mon être s’imprégnait de la Parole quand je la lisais et me donnait vie, car je n’étais plus le même, j’étais complètement transformé. Le groupe de jeunes était sous la responsabilité de 2 personnes du noyau. Je leur ai demandé un jour de prier pour moi et ils ont accepté avec grand plaisir. Le jour venu, je me suis donc retrouvé avec eux et l’une de ces personnes, sourire aux lèvres, m’a lu 3 passages que le Saint Esprit lui avait indiqué, et l’autre personne fit de même. J’ai compris à ce moment que le regard du Seigneur était posé sur moi et qu’il m’appelait à aller plus loin avec Lui en le servant. Je n’ai dit mot à personne, et je méditais ces paroles dans mon coeur, car elles restaient pour moi encore voilées à ce moment là. Quelques mois plus tard, j’ai intégré la chorale et j’y suis resté 2 ans. Ensuite, j’ai suivi les cours pour l’effusion de l’Esprit, et j’ai reçu le baptême de feu dont Jean-Baptiste parlait en disant que Jésus nous baptiserait dans l’Esprit Saint et dans le feu. Petit à petit, le Seigneur a commencé à me guider dans une direction plus précise en rapport avec l’appel que j’avais reçu de Lui à travers ses serviteurs, et ce, jusqu’à ce que je comprenne où il voulait me placer dans ce groupe pour le servir.

Je suis au tout début de mon cheminement et je me rends compte qu’il y a tant à apprendre que toute une vie ne suffirait pas. J’avance donc à mon rythme, pas à pas, sous le regard bienveillant de mes aînés dans la foi, qui m’aident, me corrigent, m’exhortent.

Carl

31.07.10

Print Friendly, PDF & Email