PRIERE d’ADORATION

 Je voudrais en ce matin adorer ta présence Seigneur. Comment ne pas te louer ? Mes faibles mots ne peuvent exprimer la totalité de la reconnaissance de mon être. C’est toi qui m’as aimé le premier. Tout en moi te bénit. Je te rends grâce pour la vie, le mouvement, et l’être.

Seigneur, je me souviens en ce matin de ce lépreux qui revint vers toi comme l’unique lépreux venu te manifester sa gratitude.

Ce matin Seigneur, je me tiens en ta présence pour te bénir, te remercier pour la vie que tu m’as donnée. Tu as veillé sur moi durant toute cette nuit, merci Seigneur. Merci Seigneur pour ta main qui me tient, merci pour ton bras qui se lève et me protège. Seigneur  je ne mérites pas tout ce que tu m’as donné : l’intelligence, des connaissances, des enfants, un travail, des biens matériels…Ton amour me surprend de jour en jour, je te bénis pour cela, je te bénis pour tant de grâces. Seigneur comment te rendrais-je tout le bien que tu m’as fait ? J’invoquerai sans cesse ton Nom et je me tiendrai sur ton chemin de gloire qui passe par l’humilité.

Seigneur Jésus, merci pour le souffle de vie que tu m’as donné, je te magnifie car il me permet de te bénir en vivant sur cette terre des hommes. Donne-moi de ne jamais contrister l’Esprit reçu le jour de mon « oui » baptismal. Que cet Esprit, l’Esprit Saint, le Saint Paraclet m’assiste et m’aide à marcher dans tes pas, sans défaillir en chemin. Seigneur les mains levées vers toi, j’exalte ton Saint Nom de jour en jour, comme la Vierge Marie ta mère et notre mère devant Elisabeth. Mon esprit en ce lieu, mon esprit en cette chambre, en cet endroit,  exulte en toi, mon Unique Sauveur et te traduit mon infinie gratitude pour  la merveille que tu es pour moi.

Seigneur Jésus, pour ma santé, je te loue ; tu connais les souffrances que je traverse mais tu me rappelles aussi que la Croix fait partie de la vie du chrétien. Seigneur, bénis sois-tu pour cela. Donne-moi ta force. Donne-moi de ne pas me plaindre. Non Seigneur, donne-moi au contraire de te bénir seulement, de te bénir car tu es Saint, tu es Glorieux, tu sais ce que tu fais Seigneur ! Tout en te bénissant Seigneur, permets-moi de ne pas récriminer contre toi, donne-moi de t’aimer quelles que soient les souffrances de mon corps. Tu nous as invités à craindre, non pas celui ou ce qui tue le corps, mais celui qui a le pouvoir sur notre âme. Mes louanges à ton égard Seigneur ne pourront connaître un arrêt puisque tu es perpétuellement agissant. Pour ta sollicitude à mon égard Seigneur Jésus, mon Roi, je ne cesserai d’ouvrir ma bouche et de lever mes mains pour te glorifier et te bénir.

Seigneur, ta Parole est sûre, elle éclaire ma route et me tient à l’abri de tout danger. Comme Pierre, comme Paul et les autres disciples, ce matin  Seigneur, je viens à toi avec ce que je suis et avec ce que j’ai ; l’or et l’argent t’appartiennent ! C’est toi qui distribues tes dons et observes ceux qui consciemment vivent dans ta paix. Seigneur, que cette paix soit présente dans ma vie et dans ma journée. Qu’elle m’éclaire sans cesse, qu’elle soit aussi présente dans la vie du prochain que je vais rencontrer.

Seigneur, Abraham, n’a-t-il pas manifesté sa reconnaissance à Dieu au chêne de Mambré ?

Moïse, n’a-t-il pas été heureux d’entendre la voix pleine de tendresse de « Je Suis » au mont Sinaï ?

Elie, n’a-t-il pas béni le Nom Puissant de Dieu après la défaite des prêtres de Baals ?

Les fils d’Israël n’ont-ils pas frémi de joie en sortant de la captivité de Babylonie ?

Et toi, Seigneur Jésus, ne bénissais-tu pas ton Père à l’écart en prière, tout le matin, toute la nuit, ou devant les apôtres ?

Dans le Magnificat Anima Mea Dominum, de Elisabeth et Zacharie, ta mère, Marie, n’a-t-elle pas exalté Dieu de toute son âme ?

Aujourd’hui, moi aussi,  en ce matin, je veux m’inscrire dans cette lignée d’adorateurs, en te rendant grâce pour tout. Seigneur, tout ce que j’ai, tout ce que je suis, provient de toi ; sois bénis Seigneur. Je voudrais à chaque instant de ma vie, surtout en ce matin, t’être reconnaissant. Seigneur, aide-moi à garder ce cap sans défaillir ! Tu es si beau, si grand, si fort, avec toi Seigneur, en ce matin, avec les chrétiens du monde entier, avec l’ensemble des apôtres, je redis les merveilles de Dieu et je reprends cette grande prière que tu nous as laissée et qui fait de nous, des enfants de Dieu : Notre Père, qui es aux cieux…..

Bénis sois-tu Seigneur, que ton Saint Nom soit glorifié en cette journée.

Bénis sois-tu Seigneur. Amen !

Père Hippolyte AGNIGORI, Curé de la Paroisse St Jean de Cocody.

Archidiocèse d’ Abidjan Cote d’Ivoire

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email