L’AMOUR BANNIT LA CRAINTE

1 Jn 4, 18

 

Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour. Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier. (1 Jn 4, 15-19)

 

Aujourd’hui nous entendons beaucoup de bruits de guerres et de catastrophes qui rejoignent ce passage biblique : “Jésus leur dit : Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : gardez-vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.” (Mt 24, 4-7) Fort de nombreuses prophéties alarmistes nombre de chrétiens s’inquiètent et entrent dans un climat d’inquiétude face à l’avenir. Parfois je vois des prophéties alarmistes qui trainent sur internet ou autres revues et le fruit de cela c’est que nous recevons des appels téléphoniques de chrétiens inquiets pour l’avenir. Comment peut-on être croyant en Jésus et avoir peur de l’avenir ?

D’autres chrétiens en rajoutent comme s’ils se réjouissaient d’une vengeance hypothétique de Dieu ! Comment peut-on être croyant en Dieu et souhaiter une vengeance ? Lisons quelques versets plus loin…

 

“Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira.

Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. Cette bonne nouvelle sera

prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin.” (Mt 24, 12-14) Une fois de plus la Parole est clair celui qui persévèrera dans la charité et la confiance en Dieu sera sauvé. Relisons aussi la Genèse : Mais l’Eternel Dieu appela l’homme, et lui dit : Où es-tu ?

Adam répondit : J’ai entendu ta voix dans le jardin, et j’ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. (Gn 3, 9-10) La première conséquence du péché c’est la peur. Cette peur ontologique de Dieu est en chacun de nous. Si nous en guérissons nous entrons dans notre vocation d’enfant de Dieu d’avant la chute. Ainsi il apparaît nettement que la confiance en Dieu est la clef pour ouvrir toutes les portes du Ciel en allant de celle de la Providence jusqu’à celle de la Charité en passant par la guérison complète de toutes nos peurs.

 

Alors laissons-nous guérir de notre peur de Dieu et ainsi nous guérirons de toutes nos peurs.

Laissons-nous guérir par Jésus !

Thierry Fourchaud

Extrait de la revue « La Bonne Nouvelle » n° 62

 

Pour compléter cette lecture vous pouvez lire« Versets lorsque vous avez peur »dans Prières QuotidiennesVersets Bibliques

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email