LA FORCE DE L ENCOURAGEMENT

 

“Ton adjoint Josué, fils de Noun, entrera là-bas. Encourage-le, parce que c’est lui qui amènera les Israélites à posséder le pays.” Deutéronome 1 :38

Les héros de la Bible étaient rarement seuls dans leurs batailles. Moïse eut besoin du soutien physique d’Aaron et de Hur lors d’une bataille contre les Amalécites (Exode 17.12). Par deux fois Dieu demanda à Moïse d’encourager son successeur Josué (Deutéronome 1.38 et 3.28). Néhémie était aussi un homme doué du don d’encourager les esprits défaillants. Devant les ruines noircies des murs de Jérusalem, les rescapés de l’exil avaient besoin des encouragements constants de leur chef. Comment parvint-il à les rassurer et à affermir leur engagement ? En leur faisant comprendre que Dieu était au milieu d’eux et que leurs ennemis ne l’emporteraient pas. Mention spéciale doit être faite de Joseph, dit Barnabas, le spécialiste de l’encouragement aux temps des apôtres. L’exemple de sa vie justifie la signification du mot encourager. En grec ce mot a la même racine que le mot consolateur paraclétos, utilisé par Jésus pour décrire le Saint-Esprit. Encourager veut dire plus précisément : venir se placer à côté de… (pour soutenir, aider, marcher en compagnie de…).

Dans Actes 9.27, Barnabas présenta Saul devenu Paul en se plaçant à ses côtés  lorsque ce dernier rencontra les apôtres à Jérusalem. Plus tard il agit de même en prenant la défense de Jean-Marc face à Paul. Comme le Saint-Esprit qui vient nous épauler pour nous aider à surmonter nos difficultés, nous devons aussi nous placer à côté de ceux de nos frères qui ont besoin de nous et faire preuve d’enthousiasme. Nous nous souvenons de Barnabas parce qu’il était tellement doué pour encourager les autres. William Arthur Ward a dit un jour : “Vous pouvez me flatter, mais je ne suis pas sûr de me souvenir de vous. Vous pouvez me critiquer, et je risque de ne pas vous aimer beaucoup. Faites comme si je n’existais pas et je risque de ne pas vous pardonner votre attitude. Mais si vous m’encouragez, je ne vous oublierai jamais !” Si Barnabas n’avait pas soutenu le moral de Jean-Marc, ou Marc comme nous l’appelons plutôt aujourd’hui, ce dernier n’aurait probablement pas développé son plein potentiel et nous n’aurions pas l’évangile de Marc dans nos Bibles !

L’encouragement est aussi contagieux que le découragement. Vous connaissez probablement l’histoire de cet homme sur le point de se jeter du haut d’un pont. Un passant arrête sa voiture, se précipite à ses côtés pour le dissuader de se suicider. Il lui demande pourquoi il veut se donner la mort. Celui-ci lui répond que la vie en ce monde est trop désespérante et pendant une dizaine de minutes fait la liste de tous les maux dont souffre notre planète. En fin de compte les deux hommes se jettent ensemble dans le vide ! Pour lutter contre ce sentiment quasi-universel, Dieu nous a laissé une simple solution : “encouragez-vous les uns les autres et fortifiez-vous dans la foi (1 Thessaloniciens 5.11). Nicole Johnson a dit : “Pour exprimer de façon tangible notre amour et notre joie, lors de cérémonies de mariage, nous lançons des confettis sur les participants. Les paroles d’encouragement que nous adressons aux autres sont comme des confettis que nous leur lançons pour leur faire ressentir notre amour et notre joie d’être avec eux.” Or ces “confettis” qui tombent sur leur tête retombent également sur la nôtre ! Nous pouvons les donner autant que les recevoir. Tous ne sont pas de la même couleur ni de la même forme. Féliciter quelqu’un pour sa réussite, rendre visite à votre frère ou votre sœur qui rencontrent des difficultés, offrir un cadeau, des fleurs, inviter à dîner, venir aider quelqu’un qui a besoin d’un coup de main, envoyer un message ou un email pour rappeler à l’autre que vous priez pour lui …etc, autant de petits “confettis” d’encouragement. N’oublions pas aussi de nous encourager les uns les autres avec l’assurance que Jésus revient bientôt pour nous emmener chez Lui où un grand banquet nous attend ! (1 Thessaloniciens 5.17)

Bob Gass  Extrait de « Sa Parole pour Aujourd’hui »
Cette brochure trimestrielle est disponible gratuitement
Adressez-vous à SPPA, BP3 24220 St Cyprien, ou téléphonez au 05 53 30 32 81
Ou encore téléchargez le bulletin d’abonnement sur www.saparole.com 

 

Print Friendly, PDF & Email