SAUVES PAR SA MORT ET SA RESURRECTION

Frères et sœurs, posons-nous d’abord la question ; c’est quoi le salut ? Il s’agit du salut de l’âme et du corps. La Parole de  Dieu nous dit que quand nous mourrons il y aura un jugement :

         – L’âme de ceux qui auront fait du mal, ira en enfer, et l’âme de ceux qui auront fait du bien dans leur vie, sera   sauvée  et   retournera vers son créateur.

          – Quant à notre corps il ressuscitera aussi mais à la fin des temps.

Le salut c’est donc sauver son âme de la perdition et des conséquences du péché pour retrouver notre position initiale de communion avec Dieu.

I -COMMENT LE PROBLEME DU SALUT S’EST-IL POSE ?

Notre  Dieu qui est amour, ne veut certainement pas que notre âme soit perdue. Son objectif c’est que nous soyons tous sauvés, et que nous retournions tous à lui.

Frères et sœurs, prenons bien conscience de ce qu’est le péché qui nous détruit, qui provoque en nous faiblesse, maladies ; il est source de tout malheur, et surtout nous éloigne de   Dieu.  C’est pourquoi il faut le combattre !

Nous savons tous que nous sommes descendants d’Adam et Eve qui par leur désobéissance au jardin d’Eden se sont coupés de  Dieu, séparés de  Dieu, source de toute vie. Ils sont morts spirituellement. Ils nous ont transmis leur nature pécheresse ; et la Parole de  Dieu dit en Rm 3(23) :

«Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu  »,

c’est à dire séparés de  Dieu, éloignés de Dieu. Le péché que nous commettons est une offense faite à  Dieu, ce qui appelle une sanction.  La Parole de   Dieu  dit en Rm 6(23) :

« Car le salaire du péché, c’est la mort ».

Dieu va-t-il faire mourir tous ses enfants à cause de leurs péchés ? Non ! Il enverra son Fils unique, Jésus Christ qui  par amour prendra sur lui tous nos péchés, et subira le châtiment à notre place. Jean 3(16)  J.B. dit pas seulement nos péchés, mais les péchés du monde entier (l’agneau de  Dieu qui enlève les péchés du monde Jn 1(29. Tout cela pour sauver notre âme. Alléluia ! Gloire à  Dieu !

Qui donc peut nous sauver sinon Jésus ? Seul Jésus – 2ème Adam – peut nous sauver ! Pourquoi ? Parce qu’il est à la fois homme et   Dieu.

C’est un homme, Adam, qui par son péché nous a conduit à la perdition ; c’est donc un homme également qui viendra nous libérer à la fois du péché et du pouvoir du péché qui nous tient en esclavage. Rappelons que Jésus, lui,  n’avait commis aucun péché durant son séjour terrestre.

Dès sa petite enfance il a reçu cette mission de salut pour son peuple. L’ange avait dit à Joseph (père adoptif) en parlant de la Vierge Marie :

« elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.» Mt 1(21)

D’autre part,  il est Fils de  Dieu, c’est à dire  Dieu lui-même. Or, nous savons que seul  Dieu peut nous sauver. Il est écrit  en Ac 4(12) :

« Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. »

Et en Rm 10(13) :

 « Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.»

En effet, l’homme à lui seul, ne peut pas se sauver, puisqu’il est  esclave du péché !

II – COMMENT JESUS NOUS SAUVE !

Jésus ne peut nous sauver que si nous prenons conscience que nous sommes pécheurs, séparés de   Dieu, et que la vie que nous menons est mauvaise, d’où la nécessité de changer de vie. Cela peut venir de la lecture de la Parole, d’un livre, du témoignage de quelqu’un…la Bible privilégie la prédication ointe par le Saint Esprit et c’est le Saint Esprit qui va nous convaincre de péché et de la nécessité de se repentir.

Tout seul, nous ne pouvons rien faire, nous allons donc à Jésus, lui confesser nos péchés et le reconnaître comme Sauveur, et   Seigneur de notre vie. Mais, la parole nous dit en Rm 10(9) :

«Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé »

C’est alors qu’il nous pardonnera tous nos péchés, parce qu’il est amour et miséricorde et ainsi nous réconciliera avec le Père ; on dit alors que l’on est justifié, rendu juste aux yeux de Dieu. Comment ?

Grâce à son Sang versé, son Sang qui nous a lavés et purifiés de nos péchés. Il nous donne son Esprit  et nous devenons enfant de   Dieu, héritier et cohéritier du Royaume avec Christ, et, tout ce qui est dans le Royaume nous appartient, c’est à dire  la guérison, la délivrance, la paix, la richesse, tout ce dont nous avons besoin pour notre piété…

Jésus n’a-t-il pas dit en  Jn 10(10) :

«moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles soient dans l’abondance. »

et cette vie en abondance nous l’avons dans le Royaume.

C’est la foi en Jésus, en sa Parole, en ses promesses, en son sacrifice sur la Croix qui nous permet d’obtenir ce salut. Et la Parole de  Dieu nous dit Eph 2(8-9) :

« Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.»

Ce qui s’oppose à la méthode de salut qui avait cours dans l’Ancien Testament. (obéir à la loi, aux 10 commandements et accomplir des œuvres)

Mais attention, Dieu nous sauve pour le servir et servir le Royaume. D’ailleurs, si nous n’accomplissons aucune œuvre, l’apôtre Jacques nous dit que notre foi est morte

« si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même. »

Jc 2(17), et en conséquence nous ne sommes pas sauvés.

Christ est donc mort pour nos péchés. L’apôtre Paul nous dira en

1 Co 15(3-4) : «que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures ;».

Il est devenu le premier né d’entre les morts.

On dira qu’il est mort à cause de nos péchés ou, mort aux péchés (les nôtres). Comme nous formons une même plante avec le Christ, Rm 6(5) par notre baptême, nous mourrons avec lui et nous ressusciterons avec lui. Rm 6(3-4).

En d’autres termes, nous sommes morts aussi avec lui à nos péchés, et par conséquent nous allons communier à sa mort et à ses souffrances, par de nombreux renoncements dans notre vie passée : renoncement au MOI qui est en nous, mauvaises fréquentations, jalousies, mensonges, critiques… nous libérer de cette vieille nature pécheresse qui est en nous. La Parole de  Dieu nous dit aussi que Jésus a crucifié cette vieille nature qui nous poussait à pécher.

Maintenant, ressuscités avec lui, nous rentrons alors dans la vie nouvelle de la Résurrection dont parle 2 Co 5(17) :

 «Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.»

 Comme nous l’avons dit, Christ est mort aux péchés et nous, nous sommes morts aussi au péché. Désormais, nous vivons dans le monde, mais, nous ne sommes pas du monde. Nous sommes appelés à vivre avec le Christ et pour le Christ ! Désormais le péché ne doit avoir aucun pouvoir sur nous. Le Saint Esprit qui est en nous,  va nous y aider. Mais, certes, nous resterons toujours pécheurs….

Le salut apporté par Jésus est un salut universel et pas seulement destiné à Israël.

Nous avons traité de la Résurrection dans une précédente prédication intitulée : Puissance de la Résurrection

Nous savons que Christ est venu aussi pour nous racheter, c’est ce qu’on appelle

III – LA REDEMPTION

Col 1(13-14)  nous dit que Dieu le Père:

«nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,  en qui nous avons la rédemption, et  la rémission des péchés. »

Nous étions esclaves du péché : Christ nous a rachetés

– par le don de sa vie.  « Car le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » Mc 10(45)

par son Sang versé qui a brisé le pouvoir du péché en nous,1Pi 1 (18-19): «sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères,  mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, »

Il nous a délivrés aussi de toute malédiction. Ga 3(13) Nous voici donc libres :

« Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. » Jn 8(36).

Alléluia ! Notez bien que par un seul sacrifice fait une fois pour toutes, Christ nous a obtenu à la fois le salut et la rédemption.

Pâques jour de glorification pour Christ et pour nous

Christ Jésus a été glorifié, il a hérité du Nom qui est au-dessus de tout Nom et reconnu comme   Seigneur Ph 2(8-9) et roi de l’Univers. Il est  Seigneur du monde, et surtout  Seigneur de notre vie.

Désormais, c’est lui notre maître ; nous devons lui obéir, faire sa volonté, nous laisser conduire par lui et par son Esprit. Laissons le régner dans nos vies, laissons le nous conduire, obéissons lui. Quand il a été élevé au ciel, assis à la droite du Père, (position d’autorité) Dieu le Père nous a élevé aussi avec lui au ciel.

 

CONCLUSION

Comme Saint Paul disons en Ga 2(20) :

«J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. »

Je suis sauvé !

Il nous a donné une vie nouvelle et éternelle, une vie de ressuscité. Désormais nous sommes établis dans une communion d’amour, unis avec Jésus ; essayons de lui ressembler !

Etes-vous prêts à utiliser cette vie de résurrection comme une puissance de bénédiction pour aller vers ceux qui sont perdus, pour évangéliser et ramener vers le  Seigneur les brebis égarées ?

Frères et sœurs, vivons  pleinement cette vie nouvelle. Nous sommes ce peuple nouveau, notre vie a été transformée ; c’est la vie des enfants de  Dieu, choisis par  Dieu, aimés de  Dieu, héritiers et cohéritiers de Royaume.

Amen, Alléluia !

Frère Ernest Marcelin

28.03.16

Print Friendly, PDF & Email