Frères et sœurs, jamais un homme qui de surcroît est fils de Dieu n’a connu un supplice aussi cruel, aussi injuste et humiliant que Notre Seigneur Jésus Christ. Je vous rappelle que la croix était un instrument de torture romain qui était réservé aux grands criminels.

Vous connaissez tous la Croix en tant qu’objet de piété, vous faites tous le signe de la Croix au réveil, vous la portez sur vous en pendentif et dans quelque jours, vous irez dans vos églises pour l’adorer. Mais, connaissez-vous vraiment ce qu’est la Croix ?

Voilà ce que disait saint Paul quand il a voulu parler aux juifs et aux grecs de la Croix. 1 Co 1(23-24) :

Nous, nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs.

Vous voyez que dès cette époque-là, il y avait une incompréhension totale concernant la Croix. Comme il est dit, les juifs ne voulaient pas croire, car ils réclamaient les signes du Messie, et surtout pour eux, quelqu’un pendu à la Croix, était un maudit. Les grecs rationalistes n’y croyait pas non plus, parce qu’ils n’avaient jamais entendu parler d’un Dieu qui s’incarnait dans un homme, et qui de plus  meurt sur une Croix.

Mais pour nous, croyants, la Croix se révèle comme la puissance de Dieu.

 

La première chose que nous devons constater que c’est à la croix que s’est manifesté de façon puissante l’amour de Dieu pour nous.

L’amour du Père Jn 3(16) :

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.

 

L’amour du Fils  Jn 15(13) :

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Le Bon Berger qui donne sa vie pour ses brebis.

Cet amour est si grand, que nul être ne peut imaginer ni l’étendue, ni la profondeur.

Prendre conscience que le Seigneur a accepté des souffrances aussi atroces pour nous sauver, Cf Is 53(3) pour nous rendre libres par rapport au péché et pour nous affranchir de l’emprise du diable.

Ceci dit, allons maintenant à l’étude de la Croix comme puissance de Dieu manifestée pour nous donner le salut qui fut la première mission du Christ.

La croix est un évènement historique et unique. La Croix est un sacrifice qui englobe tous les besoins de la race humaine et bien plus, ses effets s’étendent dans le temps jusque dans l’éternité.

Ph 4(19) :

Et mon Dieu comblera tous vos besoins, selon sa richesse, avec magnificence, dans le Christ Jésus.

La croix englobe tous les besoins de votre vie : pour votre corps, votre âme, vos besoins matériels, financiers…La Croix est donc un acte unique et souverain de Dieu, qui rassemble tous les besoins et toutes les souffrances de l’humanité, à un moment crucial et précis. Dieu offre une solution unique qui couvre tous nos besoins et qui est sa réponse à tous nos problèmes. Pour recevoir la solution à tous nos problèmes, il faut diriger nos yeux vers un même endroit ; la croix où tout a été accompli. Ce fut le sens de la dernière Parole du christ : TOUT EST ACCOMPLI. Cette Croix était attendue depuis Gn 3(15) Parmi tous les êtres humains, seul, Jésus était capable d’accomplir les exigences de la justice divine, lui qui n’a accompli aucun péché. Il s’est abaissé en prenant notre condition humaine, et il a volontairement renoncé à tous ses droits pour nous sauver. Ph 2(3)

 

L’échange divin

 

A la Croix, il y a eu un véritable échange divin entre Jésus et nous qui croyons en lui. On voit Jésus qui prend toujours notre mal, nos tribulations, pour nous faire du bien et nous bénir à la place. Tu lui donnes ton péché, il te donne son pardon, tu lui donnes ta maladie, il te donne sa guérison….C’est tout cela que nous allons approfondir maintenant.

Les échanges entre Jésus et nous, sont nombreux, nous en avons retenu 7.

 

1 – Jésus a été châtié afin que nous recevions le pardon de Dieu

2 – Jésus a été meurtri afin que nous soyons guéris

 

Pourquoi, étudier ces 2 échanges en même temps ? Parce que tout a été donné dans Is 52(13- Is 53) du serviteur souffrant qui nous accorde à la fois le pardon de nos péchés et la guérison .Ce passage d’Is qui remonte à plus de 500ans avant la venue de Jésus, nous dépeint parfaitement bien tout ce qui s’est passé à la Croix.

Donnons quelques exemples :

Is 53(10) :

Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours

Il a livré Jésus en sacrifice pour le péché.

On voit ici que Jésus ayant pris sur lui nos péchés, a subi, le châtiment pour que nous soyons pardonné ; c’est çà l’échange !

Is 53(6) :

Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

Avant de connaître Dieu, nous faisions beaucoup de péchés, nous étions errants, en rébellion avec Dieu et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de tous.

 

Dans ce même passage on voit aussi que le pardon est lié à la guérison.

Is 53 (4-5) : 

Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé ; Et nous l’avons considéré comme puni, frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

 

Dans ce passage, il y a 2 aspects :

Un aspect spirituel qui montre qu’il a pris nos péchés, il a été châtié à notre place

Un aspect physique, il a été meurtri afin que nous recevions la guérison

 

Mt 8(16-17) :

Et le soir étant venu, on lui apporta beaucoup de démoniaques ; et il chassa les esprits par une parole, et guérit tous ceux qui se portaient mal , en sorte que fût accompli ce qui a été dit par Isaïe le prophète. Cf Is 53(6)

1 Pi 2(24) : 

lui qui, dans son propre corps, a porté nos péchés sur le bois, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice ; lui dont les meurtrissures vous ont guéris.

L’échange montre bien que Jésus a été meurtri pour que nous soyons guéris.

 

Frères et sœurs, croyez bien que toutes ces grâces sont obtenues par la foi.

Tu ne peux obtenir ces grâces de pardon de tes péchés et de guérison que si tu as la foi, que si tu crois vraiment au sacrifice de Jésus, que si tu crois vraiment que dans ses meurtrissures nous sommes guéris.

Nous venons vers lui avec nos péchés et il nous donne le pardon.

Nous venons vers lui avec nos maladies, et il nous donne la guérison. Maranatha !

Concernant le pardon, comprenez bien que notre Seigneur ne nous a pas seulement libéré de nos péchés, mais il nous a libéré aussi de ce vieil homme qui est en nous et qui nous pousse à pécher sans cesse.

Notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché soit annulé, pour que nous ne servions plus le péché. Rm 6(6).

Considérez-vous comme mort au péché.

 

3 – Jésus s’est fait péché afin que nous ayons la vie éternelle

 

Jésus a été fait « péché » pour que nous soyons justifiés 2 Co 5(21) :

Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu,

c’est à dire que tous ceux qui acceptent son sacrifice substitutif, sont justifiés et reçoivent le don de la vie éternelle.

Rm 6(23) :

Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur.

Donc, il a été fait « péché » pour qu’il nous donne la vie éternelle, le salut.

 

4 – Jésus prend notre pauvreté afin de nous enrichir

 

2 Co 8(9) : 

Vous connaissez en effet la générosité de notre Seigneur Jésus Christ qui, pour vous, de riche qu’il était, s’est fait pauvre, pour vous enrichir de sa pauvreté.

Il prend ta pauvreté, il te donne sa richesse. Dans Dt 28(48) Moïse définit la pauvreté en 4 points dans la partie malédiction :

C’est la faim, la soif, la nudité, t le manque de tout. Cela correspond exactement à la situation de Jésus à la Croix.

– Il  a eu faim, parce qu’il n’a pas mangé pendant 24 heures

– Il a eu soif : c’est l’une de ses dernières paroles « J’ai soif » Jn 19(28)

– Il était nu : les soldats romains lui ont enlevé tous ses vêtements

– Il a manqué de tout : il ne possédait plus rien. Après sa mort, il a été enseveli dans un linceul et une tombe empruntés ; ce qui veut dire que Jésus à la Croix, a exactement et entièrement enduré la pauvreté totale pour nous.

Concernant l’enrichissement Paul nous apporte un détail précis en 2 Co9(8) :

Et Dieu peut vous combler de toutes ses grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre,

Il ne s’agit pas ici d’avoir beaucoup d’argent à la banque, mais de jour en jour Dieu pourvoira pour que nous ayons suffisamment pour nos besoins personnels et pour donner aux autres.

L’échange c’est que Jésus prend ma pauvreté afin de m’enrichir. Jésus m’apporte les moyens pour vivre. Il me donne ce dont j’ai besoins. Ce n’est pas un mérite, c’est une grâce que  tu ne peux obtenir que par la foi.

 

5 – Jésus  a été rejeté, afin que nous soyons acceptés, réhabilités

 

L’échange à la Croix couvre également des formes émotionnelles  telles que la honte et le rejet.  Il y a une blessure très grave et partagée par l’humanité, comme le rejet, l’abandon… Ils sont causés par les parents qui rejettent leurs propres enfants tout simplement par manque d’amour et d’acceptation. Exemple : une femme enceinte qui entretient des sentiments négatifs envers l’enfant qu’elle porte. Celui – ci ressentira  probablement à sa naissance un sentiment de rejet qui pourra avoir des conséquences jusqu’à la fin de sa vie. Le rejet se manifeste aussi dans les couples quand l’un des deux part et laisse brusquement son mari ou sa femme pour aller avec quelqu’un d’autre.

Qui donc plus que Jésus a ressenti ce sentiment de rejet ?

Abandonné par le Père, à cause des péchés que Jésus  portait, il a dit

Eli Eli lama sabachthani ?

c’est–à–dire :

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Rejet par ses disciples, rejet par tout le monde ; les vociférations de ceux qui étaient au pied de la Croix.

Où a eu lieu l’échange ? Jésus a enduré notre rejet afin que nous soyons acceptés par le Père et que nous recevions son amour.

Comment l’échange a –t-il eu lieu ? C’est au moment même où Jésus rend l’Esprit, le voile du temple se déchire du haut en bas pour que nous ayons directement accès au Père qui nous aime et que nous aimons. Seul Dieu le Père peut  nous donner toutes consolations.

 

6 – Jésus a pris nos malédictions afin que nous soyons bénédiction

 

Il n’existe aucun besoin découlant de notre rébellion qui ne soit couvert par ce même principe d’échange divin. C’est toujours le mal qui vient sur Jésus afin que nous jouissions du bien.

Ga 3(13-14) :

Christ a payé pour nous libérer de la malédiction de la loi, en devenant lui–même malédiction pour nous, puisqu’il est écrit : Maudit quiconque est pendu au bois. Cela pour que la bénédiction d’Abraham parvienne aux païens en Jésus Christ, et qu’ainsi nous recevions, par la foi, l’Esprit, objet de la promesse.

Jésus étant pendu au gibet de la Croix est considéré comme une malédiction Dt 21(23).

Jésus a été fait malédiction afin que nous puissions entrer dans la bénédiction.

Dt 28 définit une liste de bénédictions et de malédictions Dt 28(15-68), on trouve une liste de malédictions courantes : stérilité, infécondité, rupture familiale, pauvreté, défaite, oppression, échec…Ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’à la base de nos problèmes il peut y avoir une malédiction. Il faut donc la prière de délivrance.

L’échange c’est que Jésus prend nos malédictions afin que nous ayons la bénédiction.

 

 

CONCLUSION

 

Frères et sœurs, il ne suffit pas de vous expliquer ce que la Christ a fait pour nous sur la Croix, mais aussi de vous faire comprendre d’abord la Toute Puissance qui se dégage de la Croix. Pour tous nos besoins, et pour la solution de tous nos problèmes, restons les yeux fixés  sur la Croix, (l’arbre de Vie) car c’est là que tout nous a été donné, rappelons-le. Le dernier cri de Jésus a été : « Tout est accompli » pour chacun de nous

  • le salut, c’est pour toi, pour moi
  • Le pardon, c’est pour toi
  • la guérison, c’est pour toi, pour moi, nous qui sommes malades.
  • La délivrance de la malédiction c’est pour tous ceux qui souffrent

Frères et sœurs, tout cela c’est pour vous inviter à ne pas vous replier sur vous-mêmes, mais au contraire à vivre dans la foi de ce Dieu dont nous pouvons tous dire ‘ Il m’a aimé et il s’est donné pour moi afin que je puisse avoir une vie de bonheur de paix et de joie’

Amen !

 

Prière collective

 

Seigneur Mon Dieu, je sais que je suis pécheur et qu’il y a des péchés non pardonnés dans ma vie. Mais je crois que Jésus a été châtié afin que je reçoive ton pardon, et c’est pourquoi je te prie de pardonner tous mes péchés dans le Nom de Jésus.

La Parole de Dieu nous promet que:

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

Prenez Dieu au mot ! Maintenant, croyez qu’il vous a pardonné tous vos péchés !

Vous devez faire une simple réponse – une réponse qui est la plus simple et la plus pure expression de la foi véritable. Vous devez dire : « Merci »!

Faites- le tout de suite ! Dites « Merci ! Merci  Seigneur Jésus d’avoir été châtié afin que je reçoive ton  pardon. Si je ne comprends pas complètement, je le crois et je suis reconnaissant !

Une fois la barrière du péché ôtée, la voie vous est ouverte pour entrer dans tout ce que Dieu a prévu pour vous à la croix. Tout comme le pardon des péchés, toute bénédiction doit se recevoir par la simple foi en la Parole de Dieu.

Chacun de nous a des besoins particuliers et nous devons venir individuellement à Dieu pour recevoir ce qu’il a prévu pour nos vies. Voici quelques phrases que vous pouvez utiliser pour recevoir ce que Dieu a prévu pour vous :

  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as été meurtri afin que je sois guéri.
  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as été fait péché de mes péchés afin que je sois juste de ta justice.
  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu es mort à ma place afin que je puisse recevoir la Vie.
  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as souffert la pauvreté afin que je partage ton abondance.
  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as porté ma honte pour que je partage ta gloire.
  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as enduré mon rejet afin que je puisse être accepté par le Père.
  • · Seigneur Jésus, je te remercie de ce que tu as été fait malédiction afin que je puisse entrer dans ta bénédiction.

Ces deux choses (croire et remercier, remercier et croire) sont comme un escalier à gravir, qui vous amènera continuellement plus haut vers la plénitude du plan de Dieu pour vous.

 

Ernest Marcelin

13.04.15

Print Friendly, PDF & Email