Que nous faut-il pour comprendre ?

QUE NOUS FAUT-IL POUR COMPRENDRE ?

 « Jésus disait aux chefs des prêtres et aux pharisiens : « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour de garde. Puis il la donna en fermage à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le moment de la vendange, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de la vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais ils furent traités de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : ’Ils respecteront mon fils.’ Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : ’Voici l’héritier : allons-y ! tuons – le, nous aurons l’héritage !’ Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien, quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » Matthieu 21,33-40

  1. L’amour du Père. Ce passage nous offre une belle image de l’amour de Dieu. Jésus nous évoque un propriétaire foncier qui représente son Père. Il a donné sa vigne en fermage, à nous les hommes. Quand le moment de récolter les fruits est venu, il y envoie ses domestiques. Il envoie même son fils, en espérant que nos cœurs changeront et que nous ferons ce qui est juste, en donnant à Dieu ce qui lui appartient. Or, nous luttons pour conserver nos talents, les gardant pour nous-mêmes. Quand Dieu vient frapper à la porte, nous sommes tentés de faire la sourde oreille. Nous avons déjà tellement donné ; pourquoi donner davantage ? Nous avons oublié que Dieu vient vers nous avec l’amour d’un Père. Tout ce qu’il nous demande, nous pouvons être absolument sûrs qu’il le demande par amour pour nous. Nous pouvons être certains que tout ce qu’il prévoit pour nous est pour notre bien. Nous devons apprendre à faire confiance à l’amour du Père et à savoir que nous sommes toujours en sécurité avec lui. Chaque fois que Dieu vient frapper à notre porte, c’est une occasion de bénédictions et de grâces.
  2. L’amour du Fils. Le Père a envoyé son Fils unique pour nous racheter de nos péchés. Il est déconcertant de penser à quel point nous avons maltraité le Fils de Dieu, notre Sauveur, allant jusqu’à le mettre à mort. Cependant, c’est la vérité. C’est à cause de nos péchés qu’il a souffert et qu’il est mort sur la croix. Par sa souffrance, il nous a rendus libres, il nous a donné une vie nouvelle. Jésus-Christ est venu pour nous sauver. Son désir de sauver les hommes imprègne toute sa vie sur terre. Il ne laisse jamais passer une occasion pour approcher quelqu’un de Dieu. Même ici, il parle aux grands-prêtres et aux Pharisiens afin de les convertir. Il veut qu’ils perçoivent leur péché, qu’ils comprennent qu’en le rejetant, ils rejettent le Père. Le Seigneur parle d’une manière aussi forte parce qu’il veut qu’ils l’entendent. Jésus leur présente cette parabole par amour afin de leur offrir le salut.
  3. Notre amour pour Jésus. Le Christ nous a montré comment aimer. Il nous rappelle que pour aimer, nous devons être disposés à aimer comme il nous a aimés. Son amour pour nous l’a conduit au calvaire et à la Résurrection. C’est à notre tour de faire porter les fruits de son amour dans nos vies. Nous ne pouvons pas laisser le sang du Christ se gaspiller. Nous devons nous efforcer à être des saints. Nous devons nous efforcer à apporter la Bonne Nouvelle aux autres : Jésus-Christ est le Fils du Dieu Vivant. Les hommes et les femmes d’aujourd’hui aspirent à entendre le message du Christ dans toute sa pureté. Ils ont besoin de toi et de moi pour être fidèles au Christ. Cela implique que nous devons être un avec le Christ dans la prière. Comment pouvons-nous l’imiter si nous ne savons pas ce qu’il pense et comment il agit ? C’est par la prière que nous nous mettons en contact avec le Christ vivant. Nous avons besoin de nous mettre devant Lui, dans le Saint Sacrement et dans le sanctuaire de nos cœurs, pour être avec lui, pour lui demander de nous montrer comment être ses messagers fidèles. Puis, nous devons lui demander de transformer notre cœur, de le rendre capable d’aimer tous nos frères et sœurs sans exception.                                                                                                                         www.catholique.org

 

Print Friendly, PDF & Email