«

»

Christ est Vivant » : une expérience de foi inédite

Depuis sept ans, le groupe de prière catholique charismatique « Christ est Vivant » se rassemble tous les quinze jours le samedi, à Ste-Jeanne d’Arc (18e). Paris Notre-Dame a suivi une assemblée de prière, à laquelle mille personnes, parmi lesquelles beaucoup d’Antillais, assistaient.

Samedi, 14h45. A la sortie du métro Marx Dormoy, dans le 18e, quelques retardataires se disent bonjour, pressant le pas vers Ste-Jeanne d’Arc. L’église moderne, toute proche de la station, est déjà pleine. Jeunes et moins jeunes, mamans avec enfants, hommes mûrs de toutes les couleurs, ils sont agenouillés, priant avec ferveur, encouragés par une voix masculine. « Seigneur, viens nous renouveler. Purifie-nous, Seigneur. Libère-nous, délivre-nous ! » Un homme de couleur, avoisinant les soixante-dix ans, invoque ainsi Jésus et guide les fidèles venus prier. Il s’agit d’Ernest Marcelin, Martiniquais arrivé en France il y a de nombreuses années, qui a fondé le groupe de prière du renouveau charismatique « Christ est Vivant  ».

Demander pardon
Soutenu par une chorale et un « noyau » de personnes animant l’assemblée depuis le podium où se trouve l’autel, le berger interpelle les fidèles venus en nombre l’écouter. Après une première démarche de pardon, de réconciliation, soutenue par le chant « Puisque tu fais miséricorde », emprunté au carnet « Il est vivant  ! » de la communauté de l’Emmanuel, la louange éclate. Guitares et piano jouent alors à tue-tête, les fidèles levant les mains au ciel et balançant leur corps dans un mouvement harmonieux accompagnant la musique. L’Esprit Saint est largement invoqué…

Renouveler ses pensées
Pendant plusieurs heures, chants et prières, invocations du berger, paroles des personnes l’entourant, témoignages de gens transformés et touchés par leur participation au groupe de prière, vont alterner. Parmi les moments forts, celui de la prédication d’Ernest Marcelin, invitant les fidèles à renouveler leur pensée. S’appuyant sur l’Ecriture, et notamment sur les paroles de l’apôtre Paul – « Ne vous laissez pas façonner par ce monde, quand c’est le renouveau intérieur qui doit vous transformer » (Rm 12, 2) – il les incite à « faire le ménage » dans leurs pensées. Actualisant son discours, selon un mode très évangélique, il mentionne des statistiques « effarantes » manifestant que trop de personnes en France croient en la réincarnation, pratiquent l’IVG ou encore tentent de se suicider. « Cessez de penser négativement ! Renouvelez vos pensées en écoutant la Parole de Dieu », lance-t-il avec véhémence. S’ensuivent des paroles de connaissance et des prophéties : pour des personnes de l’assemblée souffrant du cancer, de stérilité, ou se croyant maudites à cause des pratiques occultes de leurs parents. « Notre Dieu est un Dieu vivant, qui guérit ! », affirme avec force le « maître spirituel ».

Repartir pacifié
C’est dans l’action de grâce, puis dans l’échange informel à la sortie de l’église, que se terminera l’après-midi. Ce que les participants – essentiellement des Antillais, mais aussi des Africains, des Portugais, et quelques « métropolitains » – venus de toute la banlieue, mais aussi de province, sont venus chercher là ? « La force et la puissance de la prière, qui me renouvelle », répond Jean, 70 ans, venu de Normandie. « Le Seigneur m’a appelé à travers mon épouse. Depuis que je viens ici, je suis plus calme, je ne réagis plus au quart de tour, je réfléchis avant  », explique pour sa part Géry, 59 ans, venu de Fresnes (Val de Marne). « Ici, on se sent bien, on est à l’aise », ajoute Annette, Guadeloupéenne de 46 ans, vivant à Montreuil. Dans tous les cas, le virus « Christ est Vivant » s’est attrapé facilement. Marinelle, âgée de 24 ans, est venue pour la première fois. « Cela m’a beaucoup plu, j’ai été touchée par les paroles et par les chants. Je pense que je reviendrai », affirme-t-elle, un large sourire aux lèvres. • Ariane Rollier

Cet article est extrait de Paris Notre-Dame du 25 février 2010.

Print Friendly