«

»

J’ai été ressuscitée avec lui

Frères et sœurs, j’ai dans le cœur un désir très fort de partager avec vous les merveilles du Seigneur à mon égard. A l’âge de 5 ans ou six ans, j’ai été abusée sexuellement par l’ex- conjoint de ma mère. A mon insu, ce monsieur a invoqué de faux dieux sur ma personne, ce qui m’a donné des maladies.

Hier, pendant la prière d’intercession qui portait sur la guérison intérieure, quand le berger et le pasteur ont mis les mots sur ces douleurs, j’ai versé énormément de larmes. Elles étaient incessantes. Cette douleur qui était là depuis l’enfance, je l’ai donnée à Jésus et il m’a libéré. Au moment où le pasteur disait « pendant que vous subissiez ces abus, Jésus souffrait avec vous », je me suis rendu compte que je n’ai jamais été seule dans cette souffrance. Jésus était là, pleurait et était martyrisé avec moi. Peut être, seriez vous choqués, mais durant ma libération, quand Jésus a pris cette douleur, j’ai ressenti de l’amour pour cet homme ; l’amour d’une sœur en Christ pour un frère. J’ai dit « Seigneur, pardonne le, bénis le, je lui pardonne. C’est le péché qui est en lui qui l’a conduit. Il est aussi dans l’ignorance ». Le Seigneur m’avait donné cette grâce de lui pardonner mais la douleur était là.

 

Je prie pour la conversion de cet homme. Je remercie Dieu pour cette grâce qu’il me donne, pour cette libération totale et définitive. Bénis sois-tu Papa Adonaï ! Bénis sois-tu celui qui est « JE SUIS » pour me dire « je sais » ! Sois magnifié, sois élevé ! Je t’aime jésus !

Concernant ces maladies, le berger et quelques membres de l’intercession ont déjà prié pour moi. J’affirme ma guérison dans le Nom de Jésus et je confesse à nouveau que par ses meurtrissures, par ses saintes plaies, par son Sang versé pour moi sur la croix, je suis guérie de toutes ces maladies.

Dans 1 Co 15(54-55) il est écrit :

La mort a été engloutie dans la victoire.  Où est elle, ô mort, ta victoire ? Où est il, ô mort, ton aiguillon ?

C’est dans la mort de Jésus  que j’ai été plongée par le baptême. Par le baptême dans sa mort, j’ai été mise en terre et ressuscitée avec lui. J’ai été greffée sur lui. Je vis en Jésus Christ et lui en moi. Soyez bénis. Amen !

M.A.

02.04.11